L'agriculture en milieu périurbain présentée aux Chapelains

Publié le samedi 29 septembre 2012 à 11H00 - Par l'Est-Eclair

Hugo Envain, animateur de la section champenoise de Terre de liens a présenté l'association au public

Hugo Envain, animateur de la section champenoise de Terre de liens a présenté l'association au public


 

 

La Chapelle-saint-Luc

Mercredi soir, l'association Terre de liens Champagne-Ardenne a présenté ses objectifs et ses actions au centre associatif Roger-Salengro au cours d'une conférence consacrée à l'accès au foncier, et à l'agriculture et l'alimentation biologique de proximité en milieu périurbain.


Invitée par l'association chapelaine Aube écologie, présidée par Jean-Paul Braun, l'association Terre de liens Champagne-Ardenne a vu le jour à la fin de l'année 2011.

 

 

Sensibilisation du public


Depuis lors, elle mène des actions de sensibilisation auprès des acteurs locaux pour permettre l'installation de paysans et le développement d'une agriculture biologique. Cherchant à établir un réseau de partenaires complémentaires, l'association reçoit un « bon accueil » de la part d'organismes tels que la Safer, indique Hugo Envain.
Hier soir, la conférence a donné lieu à des présentations sur les circuits courts alimentaires de proximité avec l'intervention de Samuel Maignan de la fédération régionale des agrobiologistes de Champagne-Ardenne, et sur les outils d'intervention sur le foncier agricole pour les porteurs de projets, issus du milieu ou non. Enfin, Daniel Martel et Alexandre Platerier, respectivement président et animateur de la section picarde de l'association Terre de liens, ont fait part de leur expérience avec les collectivités et différents acteurs du territoire en Picardie.
La conférence s'est terminée par un pot amical propice aux échanges entre les intervenants et le public présent.

 

Basta !

Lettre ouverte de Brésiliens à Bolsonaro : « Il faut préserver les vies, peu en importe le prix » ()
Des Brésiliens et Brésiliennes résidant à l'étranger publient « une lettre ouverte » adressée au président Jair Bolsonaro et dénonçant son irresponsabilité en refusant de prendre des mesures de protection pour la population.
Nous, citoyens et citoyennes brésiliennes résidant en France et ailleurs dans le monde, attentifs et préoccupés par l'actuelle pandémie, voulons exposer notre colère quant à la façon dont agit le gouvernement fédéral brésilien.
Nous avons été choqués par l'allocution télévisée au pays (...) - ça bouge ! / , ,
>> Lire la suite

Sans réquisition, les stocks d'anti-douleurs et de sédatifs seront épuisés en « quelques jours » dans les hôpitaux ()
Plusieurs organisations, dont les collectifs Inter-Hôpitaux, Inter-Urgences et Act Up-Paris, ont déposé le 30 mars une requête au Conseil d'État pour exiger des mesures d'urgences face aux manque de masques, mais aussi de médicaments pour traiter les patients Covid-19.
Les masques, les tests, les tenues de protections… partout en France, le matériel manque pour lutter contre le Covid-19. La menace d'une pénurie de certains médicaments pèse aussi, en particulier certains sédatifs et anti-douleurs (...) - Décrypter / , ,
>> Lire la suite